Quand vos profils sociaux vous font recaler à l’embauche

 

Un article qui souligne les effets indésirables des réseaux sociaux et démontre que veiller à sa e-réputation est nécessaire. A la recherche d’un emploi, veillez à ne pas tout dire, tout exprimer sur les réseaux sociaux, car vous pourriez bien être recalé par un recruteur un brin curieux, qui aurait eu l’envie d’en savoir plus sur vous sur la toile.
Il existe sinon des réseaux ou communautés professionnels spécialisés, à l’instar de Digikaa, qui vous permettront de centraliser vos informations professionnelles.

Un cadre du secteur informatique sur cinq admet ne pas avoir recruté un candidat en fonction des informations dénichées sur les réseaux sociaux.

20% des recruteurs du secteur informatique auraient déjà écarté un candidat à l’embauche sur la base d’informations récoltées sur les réseaux sociaux.

Attention aux photos de soirées ou aux messages postés sur votre profil Facebook. Un cadre du secteur informatique sur cinq admet avoir déjà refusé une candidature après avoir trouvé des informations sur les réseaux sociaux du postulant, selon une enquête du réseau d’agences de relations publiques Eurocom Worldwide.

On savait déjà les recruteurs friands de Facebook, Twitter, LinkedIn ou Viadeo: plus d’un employeur sur deux utiliseraient les réseaux sociaux pour rechercher des candidats ou détecter les mensonges des CV. L’étude montre désormais leur impact possible dans les recrutements.

Le média social le plus utilisé par les entreprises pour augmenter leur visibilité ou se renseigner sur les potentielles recrues est LinkedIn (74%), selon le même sondage. Viennent ensuite Twitter, Facebook, puis YouTube. Comme l’expliquait récemment à l’Express Jacques Froissant, fondateur du cabinet de recrutement Altaïde, « LinkedIn et Viadeo fonctionnent bien. Ce sont de vrais outils de recrutement. Les entreprises peuvent acheter des licences pour faire du sourcing sur le profil des candidats et ensuite les contacter ».

L’enquête Eurocom Worldwide mesurant la confiance du secteur des nouvelles technologies a été conduite en ligne par les agences membres du réseau en janvier et février 2012. 318 sondés y ont participé. 80% résidants en Europe et 11% en Amérique.

Article repris de l’Express.

Ce contenu a été publié dans Recrutement 2.0. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *